KACEY MOTTET KLEIN ET GALLATEA BELLUGGI
KEEPER
UN FILM DE GUILLAUME SENEZ

Echo Magazine - On y croit, à cette histoire réalisée avec tact et bien incarnée.

Kacey Mottet Klein a grandi. Il n'est plus le petit Serge Gainsbourg ni L'Enfant d'en haut, mais un adolescent volontaire qui a arrêté le gymnase pour se consacrer à sa carrière; et un comédien toujours plus remarquable de justesse et d'apparente facilité.

Dans Keeper, premier film du réalisateur belge Guillaume Senez, Kacey Mottet Klein s'appelle Maxime. A quinze ans, il rêve de devenir footballeur professionnel, de stades mythiques, de belles voitures et de grandes villas. Entraîné par son père, Maxime semble doué et vient d'être repéré par un recruteur. L'adolescent est aussi amoureux. Avec Mélanie, ils forment un touchant «bébé couple» jusqu'au jour où la jeune fille découvre qu'elle est enceinte. A 15 ans, les voilà confrontés à des choix qui semblent plus grands qu'eux. Avorter? Devenir parents? Leurs sentiments s'opposent, varient et évoluent jusqu'à ce que le jeune homme se décide et convainque Mélanie de garder l'enfant. Au diable l'avis des adultes! Il assume totalement son choix sans forcément mettre des mots dessus; peut-être parce que dans sa vie rêvée de footballeur, cet enfant a une place; parce qu'il a la confiance et le soutien inconditionnels de ses parents; parce qu'il le veut, tout simplement. Mais rien n'est simple dans la vraie vie.

On y croit, à cette histoire réalisée avec tact et bien incarnée. Dommage pourtant que l'image et les décors soient si gris; comme si tous les films belges devaient esthétiquement être sombres.

@ Audrey Sommer
© 2015 Louise Productions Facebook Contact