KACEY MOTTET KLEIN ET GALLATEA BELLUGGI
KEEPER
UN FILM DE GUILLAUME SENEZ

24 Heures - Kacey Mottet-Klein, atout choc de «Keeper»

Le jeune comédien romand incarne un ado confronté à la paternité dans ce premier film du Belge Guillaume Senez.

Depuis L’Enfant d’en haut d’Ursula Meier, en 2012, on n’avait pas revu le jeune Kacey Mottet-Klein dans un rôle principal. Grâce à Keeper, on se rend compte que son talent ne s’étiole pas avec la mue. Dans le rôle d’un ado de 15 ans - l’acteur a aujourd’hui 17 ans -, le film le confronte au thème de la paternité et des attitudes qui peuvent en découler. Avec sa partenaire, la jeune Galatéa Bellugi, il forme un couple déjà traversé par les crises, les doutes et une certaine hystérie par instants agaçante. Cette première histoire d’amour pousse les protagonistes à se poser des questions d’adultes et à faire des choix qui parfois les dépassent.

Mis en scène par Guillaume Senez, jeune cinéaste belge, Keeper est un film assez courageux et bien rythmé, qui ne choisit ni la facilité ni la démagogie pour parler de sujets graves. Le cinéma d’ados, généralement bas de gamme et envahi par les produits formatés, trouvera ici un contrepoint bienvenu aux diktats d’un genre qui prétend souvent créer les modes. Le réalisateur insuffle une saine énergie à ses comédiens, Kacey en tête - sa présence demeure incroyable -, donnant de la vigueur à un film qui dépasse vite le statut de ces psychodrames interchangeables dont le cinéma français est friand. Même la conclusion du métrage, pourtant en partie prévisible, parvient à surprendre, non sans une certaine émotion. (24 heures)

Pascal Gavillet Article 24 Heures
© 2015 Louise Productions Facebook Contact